Petite Histoire...




Dans son site, Madame Dorothée « Delornoir » écrit dans sa biographie:

« Elle vit en Pologne jusqu’en 1989 puis elle s’installe à Paris où elle ne céssera sa recherche constante d’une identité artistique originale et personnelle.
En 2011, elle participe à l’Atelier Malutra, à la Bastille puis découvre le bitume en 2014 où elle se prend de passion pour ce nouveau médium et expérimente de nouvelles formes de création dans son atelier de Saint-Rémy-Lès-Chevreuse.
Elle découvre les possibilités infinies de ce dérivé du pétrole, et met au point une technique personnelle et innovante. »

Tout cela est un mensonge. Voici la vérité et j’ai les preuves.

Madame Zmijewska Chojnacki, dite DELORNOIR, est née grâce à la rencontre, fin octobre 2014 et surtout à la bonté de l'enseignement de l’artiste Daniel CONVENANT qui travaille avec le bitume depuis l’année 2008. Dans les normes de courtoisie dans le milieu des artistes peintres, est le minimum de reconnaître et louer son formateur, mais qu’elle refuse.
Cela montre l'opportunisme de cette personne et de son entourage professionnel et qui crée un doute sur la sincérité de la démarche pouvant nuire à Daniel CONVENANT et à ses nombreux collectionneurs et amateurs qui lui font confiance et cela depuis de longues années.

En fin octobre 2014, lors des journées portes ouvertes de son atelier, Daniel CONVENANT a eu la visite de Madame Zmijewska Chojnacki Dorothée depuis nommée « Delornoir ». Cette dernière lui demande si il existe la possibilité de prendre des cours, emballée par l'effet du bitume et questionnant sur cette matière toute nouvelle pour elle.
L'artiste, Daniel CONVENANT lui ouvre son atelier fin novembre 2014, l'initie et la forme à sa technique et de même lui confie ses fournisseurs et les moyens de vernis. Bien mal lui prît.
Cette relation de Maître à élève se termine mi- février 2015, mois au cours duquel Mme Madame Zmijewska Chojnacki Dorothée lui annonce qu'elle choisit comme pseudo d'artiste DELORNOIR et qu'elle a trouvé avec un agent en Monsieur Philippe SAUVAN-MAGNET ( au bout de 3 mois d’apprentissage).

Depuis cette dernière vole de ses propres ailes en produisant des créations employant, bien entendu, la même technique et mêmes les formats de son formateur. Sa sémantique prise dans ses cours de sa formation n'a pas évolué en reprenant les sensations de son maître.
Mais indépendamment de ce manque d'originalité, et l’aujourd’hui elle n’a pas évoluée dans la démarche en reprenant la même technique apprise avec son formateur.
De plus elle enchérit " En 2014, elle découvre les possibilités infinies de ce dérivé du pétrole et met au point une technique personnelle et innovante ".
Quelle honte ?

Comment faire pour maitriser une technique personnelle en 2 à 3 mois ? Sinon cette technique personnelle et innovante est bien celle de son maitre Daniel Convenant sur laquelle il travaille depuis 6 ans à cette époque.

Avril 2016