Presse / Critiques d'Art

ARTALENTS - Guyancourt (78) - Mai 2017

Vidéo réalisée et diffusée par Tvfil78, lors du Salon "ARTALENTS" à Guyancourt (78) en mai 2017


Invité d’honneur salon de Gouvieux
Réjouissons-nous que ce salon d’Arts Plastiques de Gouvieux nous permette de découvrir l’œuvre artistique de ce « revenu du delà » qu’est Daniel Convenant. De son travail acharné à reconstruire sa vie, bâtie à la sueur de son talent, Daniel Convenant nous fait l’honneur de nous présenter ses toiles, dessins, gravures, disciplines qu’il pratique avec un égal bonheur en raison de sa parfaite connaissance des techniques et de la qualité de son graphisme irréprochable.
C’est dans ses toiles qu’il parvient à faire ressortir sa véritable personnalité. Il excelle dans les ambiances qui nous transportent vers un autre univers où règnent mystère, une certaine ambiguité et une lumière extrême qui nous pénètre. Sa peinture n’est pas le fruit de la mémoire, elle est celle de l’inspiration. Il utilise la ligne courbe parce qu’elle combat le temps linéaire et représente la force des émotions. Il est à la recherche de vie intérieure, intellectuelle et spirituelle. Ne passons pas à côté d’une visite à Daniel Convenant, c’est nous qui serions appauvris de ne pas connaître ou de méconnaître une œuvre aussi puissante dans la forme aussi dense dans le sens et aussi intense dans la vision créatrice.

Novembre 1999

Au-delà de l’apparence

Graveur, sculpteur mais peintre avant tout, Daniel Convenant compose une œuvre qui va bien au-delà de l’image. Elle est médication et réflexion. Tout apparait d’abord une gestualité dynamique évoquant silhouettes féminines, des paysages, en un dessin rythmé de courbes qui leur confèrent un certain lyrisme. Mais Daniel Convenant n’est un peinture des apparences. Son art est intimement lié à un accident qui l’a plongé dans le coma. Il livre ainsi une analyse authentique sur le temps, la mémoire, la vie. Au cœur de sa création : l’arbre symbole d’ombre pars ses racines et la lumière par son ascendance vers le ciel. Son écriture mêle figuration et abstraction ce qui permet une autre lecture de l’œuvre. Organisées selon des lignes de forces qui les structurent, les compositions obéissent à un dessin précis et sont traitées en des harmonies de bruns d’où sourd une lumière vivifiante.

Nicole Lamothe Univers des Arts Septembre 2001

Salon Lamballe

A la lecture des myriades de mots que la toile a suscité depuis qu’elle est peinte, on en viendrait à croire que certaines peintures serait plus faite pour être lue que regardée ! Or, l’explication est antinomique d’émotion. Tout au long de son œuvre, Daniel Convenant n’a jamais eu à s’expliquer pour nous faire partager. Dès lors qu’on aime sa lumière et la puissance de sa matière, la force du merveilleux s'impose. Et, si l’on se sent bien dans sa peinture, en harmonie avec sa brutalité ou ses caresses, c’est qu’il a su offrir à notre âme les teintes dont elle avait besoin à l’instant où elles lui étaient le plus nécessaires.

Pierre Bernard HALLET 2004

Saisir l’insaisissable

Daniel Convenant charge sa peinture de mon moi profond…un moi inconnu qui est la clé du moi connu. Assurément oui…Dans l’élan créatif, il y a le poids de l’expérience et du vécu. Il sait trouver les lignes de force qui permettent à une toile de tenir pour devenir chenille, papillon, écorce…Ses toiles tiennent par les rythmes, les lignes, les valeurs. Il entretient volontairement le déséquilibre pour atteindre le plus parfait l’équilibre. IL concrétise en peinture sa conception du monde : « Dans la vie, ce qui compte ce n’est pas le but, mais le chemin qui mène au but ».
Mustapha Chelbi mai 2006

Invité d’honneur 6ème biennale de Lyon 2008 Arts-Inter

En 1993, un A.V.C le laissera aphasique et hémiplégique. Il reconquiert sa renaissance au prix une volonté farouche et nous livre, depuis, une œuvre forte, empreinte cosmique de ses rêves d’au-delà de ses espérances conscientes ou subconscientes. Mystères d’ombre, lyrisme surréel, lumière surnaturelle, spiritualité épique, ses dons exceptionnels d’expression nous proposons un univers riche. Son engagement pictural sans concession nous propulse au cœur une œuvre ardente aminée par une immense énergie et une totale authenticité dans sa quête d’un impossible….sublimé et toujours plus loin repoussé.

Jean-Louis Avril févier 2008